mardi 26 février 2019

Assemblée Générale du 24 Janvier 2019



Chaque année le foyer se réunit en début d’exercice pour son assemblée générale.




Pour la nouvelle équipe mise en place en début d’année 2018, c’était une grande première.


 
 

Comme à l’accoutumée vous êtes venus très nombreux, vous étiez plus de 160 présents, pour assister à l’assemblée générale de votre association. Après avoir souhaité les bons vœux au nom de l’ensemble du conseil d’administration, le président Philippe Fillault a énoncé le bilan moral de l’association. 

 






En plus de toutes les activités proposées par le foyer, les sorties à la journée et les voyages, sans oublier les repas où vous aimez vous retrouver pour un moment de convivialité. Le programme de 2019 vous a été présenté, il ne reste plus qu’à trouver les bénévoles pour aider à la réussite des sorties et des moments festifs. 


  



L’accent a été mis, lors de la réunion, sur le travail formidable réalisé par les responsables d’activités bénévoles du Foyer : voyages, gym rando, jeux de société, danses et langues, sans oublier le tricot et le jardinage etc …. 





La mairie de Bédarieux, représentée par la première adjointe Elisabeth Lacroix-Pégurier, a renouvelé son attachement au Foyer. L’assemblée s’est terminée par le traditionnel royaume qui a accompagné le goûter. 



mercredi 26 décembre 2018

JOUR DE FËTES POUR LE FOYER DES SENIORS DES HAUTS CANTONS


L’ambiance et la convivialité étaient encore présente en cette journée du 21 Décembre pour le Foyer des Seniors de Bédarieux.




Plus de 100 personnes présentes autour d’un bon repas concocté par le traiteur Thélème, à la salle « Léo Ferré ».







Quand tout se passe bien, les gens vous dirons c’est facile d’organiser un repas avec une animation et pourtant quand vous êtes bénévole et que vous devez coordonner les aléas des salles, prévoir le menu avec le traiteur et commander l’animation c’est plus complexe. 
 

Loin de la crise que traverse notre pays, les seniors ont souhaité l’oublier pendant quelques heures, déguster le foie gras, la Langouste et le fondant de chapon sans oublier l’excellent
Dessert le mille feuille au caramel.

Notre ami Patrick a su encore cette année faire danser les adhérents du foyer avec son trombone ou son saxo, un vrai orchestre à lui seul, un grand bravo !

Les bénévoles ont répondu présent à 10h pour installer les tables, certains diront ce sont toujours les mêmes, nous ne soulèverons pas le problème en fin d’année.





Et pourtant Il faudra bien en parler du bénévolat à l’assemblée générale le jeudi 24 janvier 2018….

 


 L’ensemble du Conseil du Conseil d’administration, vous souhaite de passer de Bonnes Fêtes et espère vous retrouver l’année prochaine.

P. Fillault

lundi 23 juillet 2018

4ème Rallye du Foyer des Séniors des Hauts Canton



Pour la quatrième fois l'inséparable duo est parti dans le délire de leur imagination pour réaliser ce rallye et trouver sur nos routes de l'Hérault un parcours attractif et instructif.
A partir de 8h, les 21 participants se retrouvaient au foyer pour le traditionnel petit noir accompagné de sa viennoiserie et la remise du questionnaire. Surprise nous ne partions plus vers la fraicheur aveyronnaise, la bouteille d'eau s'imposait en prévision de la chaleur.
D'ailleurs la première énigme a mis tout ce petit monde sur la bonne direction, la capitale d'un légume sec (pois chiche) est bien connue de tous.
Du belvédère, que certains ont découvert, ils ont fait un vertigineux voyage dans le temps de 600 millions d'années. Roches et paysages dévoileront leurs secrets depuis la nuit des temps.

Pour continuer cette dégringolade dans le temps, nous allons emprunter la D 136E13 puis la D8 et se rendre sur un site paléontologique dominé par les ruines du château de Malavieille pour compter le nombre d'empreintes laissées par des reptiles pélycosauriens, thérapsidiens…….


Revenons à une période plus récente pour découvrir à proximité du village d'Octon un aqueduc ouvrage du XIX siècle qui permettait d'alimenter en eau un réservoir servant en période estivale à irriguer les cultures et à abreuver les troupeaux. L'eau était prélevée dans le ruisseau du Salagou par une éolienne cachée par la végétation.

Si lors de la prospection l'aqueduc était visible, sa recherche posa des problèmes aux participants et même un bain de pieds. Les dernières pluies et la profusion de la roselière le rendait invisible de la route, il fallait prendre un peu de hauteur pour apercevoir quelques arches.

 
 
Pour la plupart ce fut une découverte, ensuite nous les dirigeons par le code de nos départementales à St Guiraud vers un autre rendez-vous avec des artistes particuliers créant des sculptures avec pas grand-chose. Annick et Charly nous ouvraient aimablement la porte de leur atelier et leur exposition externe pour découvrir un dinosaure fabriqué avec des fers à bœuf, une chèvre avec des pioches, un avion avec un ancien pulvérisateur "Flitox" etc…. 
 
Direction St Saturnin de Lucian et son "vin d'une nuit", pourquoi cette appellation, macération du jus avec les peaux pendant une nuit, une des questions posée aux participants.
Pas le temps de faire une dégustation il faut reprendre le cheval mécanique et poursuivre vers le village aux trois églises, posé au pied du "Castellas", Montpeyroux, pour trouver la source qui a eu son temps de gloire et qui fut même exploitée par les romains. Petit incident pour accéder à ce lieu, route barrée pour réfection, heureusement que l'équipe veillait au grain afin d'aiguiller les participants sur un autre trajet.
Demi-tour pour retrouver la D141 vers le village des potiers avec ces petites ruelles et rechercher le diable légendaire animal totémique du village. Celui-ci perché sur son toit nargue les passants, la légende dit qu'il fut affublé du nom de "lo picart". En se retournant on pouvait admirer le magnifique toit de l'église en tuiles vernissées. Il fallait également trouver la cougourle couronnant la fontaine, mot occitan définissant une courge.
Monsieur le Maire de St Jean de Fos a eu la gentillesse et l'amabilité de répondre aux questions et même plus, retraçant l'histoire du village au travers de différentes légendes.
Guidage dans la circulade de St jean de Fos, puis tout ce beau monde a été lâché après le passage du pont sur l'Hérault à l'entrée du village qui a pour emblème totémique l'âne. Plus personne ne voulait prendre la tête du convoi, enfin quelqu'un se décida, toutes les voitures suivirent comme des moutons de panurge et vlan… la feuille de route n'est pas suivie et de ruelles en ruelles il fut difficile de trouver le dernier point d'intérêt du matin.
Pourtant l'oiseau avec son garde-manger dans le bec et notre dame du "caramel" (Carmel), erreur volontaire des organisateurs, auraient dû mettre tout le monde sur le bon chemin.
Ce lieu visible de la route était méconnu du plus grand nombre, certaines questions déroutèrent les concurrents, tel que la particularité d'un ange en girouette (ange musicien) ou le pilier au centre du porche plein cintre etc…..

Voila une matinée bien remplie, les estomacs demandaient leur pitance quotidienne, regroupement pour se rendre au restaurant.
Céline la propriétaire de la fontaine aux artistes à Gignac nous avait concocté un menu simple mais goûteux qui fut apprécié de tous.
Après le café, feuille de route de l'après-midi en main, les valeureux et brillants conquistadors se lançaient avec leurs montures mécanisées pour la dernière partie du rallye.
Direction les villages jumeaux Popian et St Bauzille de la Sylve, une halte à notre Dame du Dimanche, lieu d'apparition de la vierge à 2 reprises le 8 juin 1873 et le 8 juillet 1873.
Après avoir consulté le document retraçant cette apparition direction par la D131E7 le village des bohémiens (Le Pouget) pour remarquer sur la façade de l'église une inscription peu commune, "République Française, Propriété communale" et dire à quoi servait la piscine à l'intérieur de ce bâtiment.
Comme le temps était compté, il fallut activer et annuler la recherche de la fontaine fraiche dont le réseau hydraulique permis d'alimenter la fontaine du griffe et d'autres points de la commune pendant près de 300 ans.
IL faut rejoindre pour 15h30 "Clarmontis "nom donné au XIIme siècle à cette ville oléicole.
Sous la conduite d'Isabelle la maison de l'olivier nous ouvre ses portes pour la visite du micro musée et la visualisation d'un diaporama sur la culture de l'olive et sa transformation.
Bien que certaines têtes donnaient des signes de somnolence il fallait un peu d'attention pour répondre au questionnaire toujours aussi tordue des deux compères tel que, la différence entre l'olive verte et l'olive noire, combien de Kg d'olive pour faire 1l d'huile ou encore combien de variétés d'olives en France.
Une dégustation était offerte pour apprécier la qualité des différentes huiles, il fallait déjà penser à la prochaine visite, les achats de produit locaux dans les cabas, direction le Salagou pour faire une halte à la maison de Maya.
Tous les concurrents regroupés, ils découvraient avec une vidéo très instructive les différentes péripéties de la vie des abeilles, de leur travail, de leur zone de prospection, des ennemis qui déciment la population des travailleuses, une dégustation du fruit de leur travail fut grandement appréciée. Ne rentrons pas dans le détail des questions mais découvrir le nom du vampire des ruches, la population moyenne d'une ruche, ou le poids de la meule de cire, il n'était pas évident de trouver les réponses.

Dernière étape, direction Liauson et ses lavoirs pas pour faire la lessive mais pour terminer le questionnaire.
Cette étape franchie direction le bercail, les participants commençaient à humer les vapeurs de la marquisette qui macère depuis 48h. Les pieds sous la table les neurones au repos, quel plaisir de délecter cette fraiche boisson. Pendant la collation le diaporama défilait sur l'écran retraçant le parcours donnant les réponses aux questions et permettre une autocorrection.
Cette journée se terminait par la remise de quelques petits objets et une bouteille de rosé (à boire avec modération) pour remercier les concurrents du 4me rallye.
Il est dommage que la participation ne fût pas à la hauteur des espoirs de l'organisation et du travail que demande le montage de cette activité ludique et conviviale. Les concurrents espèrent se retrouver l'an prochain, faut-il envisager la reconduction pour 2019 de la 5me édition, d'autant que la participation du Staff étant réduite, certainement pour des raisons bien légitimes, n'incite pas les organisateurs à investir du temps et des déplacements sur les routes, pour trouver le parcours idéal.
Encore un grand merci à tous les participants à ce 4me rallye.
Michel FASSY